Articles tagués médias

L’oligarchie n’existe pas, la preuve…

Lire la suite »

, , , ,

Poster un commentaire

Les médias évoque la crise sans parler du désastre humanitaire en Grèce

Grece Grecs, FMI, Crise, EuropeTémoignage de David Kyriakidis :

Ceci, c’est ce que les médias européens et grecs ne vous montrent pas!

Un désastre humanitaire en Grèce. Après la faillite d’un état suite aux spéculations du capitalisme, ce sont désormais les enfants qui trinquent.

Suite aux  prêts des banques à un taux jugé trop élevé par certains eurodéputés à savoir de 13 à 16%, les grecs se sont manifestés pour exprimer le fait que ces même banques avaient été sauvées quelques mois plutôt par les fonds d’état (fonds de la population).

Mais aujourd’hui, je ne vais pas rentrer dans les détails, là n’est pas la question. Ce qui me répugne surtout, c’est qu’on demande à un peuple de serrer la ceinture et de payer les dettes.

Je suis d’accord sur le fait de payer les dettes, car si l’état grec était sorti de la zone Euro, toute sa dette aurait été effacée et donc plus de dettes, mais un danger pour la zone euro qui est la principale arme des deux grandes puissances européennes que sont la France et l’Allemagne.

La Grèce prise en otage.

C’est ensuite à des taux dits plus raisonnables que les banques européennes ont prêté à l’Etat grec, après que les euros députés aient demandé aux mêmes banques d’arrêter de s’engraisser sur les taux infernaux que même les pays les plus riches ne pourraient  rembourser.

Aujourd’hui c’est tout un peuple qui a été pris en otage, des centaines de pères de famille s’immolent devant les banques car celle-ci n’acceptent pas une prolongation des délais de remboursement, d’autre se trouvent avec leur famille à la rue, car ils n’ont plus de quoi payer leur loyer.

Après toutes ses tragédies, de nouvelles victimes oh combien plus importantes!

Voici une réalité qui me répugne, une réalité sans comédie, une réalité sans spéculations, ni spéculateurs, une honte Européenne une crise qui va bientôt, je dis très bientôt couvrir une partie de l’Europe. Lire la suite »

, , , , ,

4 Commentaires

Médias : Les nouveaux chiens de garde

« Les nouveaux chiens de garde », film-documentaire sorti le 11 janvier 2012 en France. Il dénonce la proximité de certaines puissances économiques, politiques et journalistiques.

Lire la suite »

, , , ,

Poster un commentaire

A qui profite le crime?

,

Poster un commentaire

L’immigration, un mensonge d’Etat

La désinformation officielle sur l’immigration et son ampleur, que j’ai dénoncée en 2007 dans La fracture identitaire (Fayard), est un scandale qui perdure et interdit toute politique lucide face à cette possible bombe à retardement. Une fois n’est pas coutume, Marianne se fait l’utile écho de cet aveuglement volontaire, dans un article intitulé : Immigration: l’Insee aurait-elle peur des chiffres ? L’hebdomadaire y rappelle les conclusions d’une étude des démographes Michèle Tribalat et Bernard Aubry. Le document fait état de 37% de jeunes d’origine étrangère en Ile-de-France, de plus de 60% dans une vingtaine de villes, d’une explosion du nombre de jeunes originaires d’Afrique sub-saharienne, d’une proportion de jeunes d’origine étrangère en très forte hausse dans l’ouest de la France. Mais c’est dans la revue Commentaire, et non dans une publication de l’Insee, que cette étude a trouvé refuge. Tribalat : « L’Insee préfère ne pas informer plutôt que de risquer de publier une nouvelle sensible. Par peur de réveiller le racisme en France ».

Ce syndrome persistant du politiquement correct est, comme toujours, animé des meilleures intentions. Mais il se révèle indéfendable quand il en vient à camoufler volontairement des réalités, voire à les sous-estimer. Je ne résiste pas à rappeler l’hilarante étude de François Héran, directeur de l’Ined (Institut national d’études démographiques), qui en 2004 avait publié un rapport, largement médiatisé, assurant : « La France n’est pas un pays d’immigration massive ». Depuis, Héran n’a jamais cessé d’être promu, en remerciement d’une telle perspicacité, tandis que Tribalat n’a jamais cessé d’être placardisée. Le plus étonnant reste la passivité des médias, qui n’ont pas jugé utile jusqu’à présent (mais Marianne semble se réveiller) de dénoncer ces opérations de propagandes menées par l’Insee, et l’Ined, avec l’aval des pouvoirs publics, et constitutives selon moi d’un mensonge d’Etat.

, , , ,

Poster un commentaire