Spéculation sur les matières premières, le début de la faim

Depuis déjà quelques années, certains spéculateurs s’intéressent à un marché capital pour le reste du monde. Le problème étant que, ceci impacte des milliards d’individus.

Nous allons démontrer ici, pourquoi la spéculation sur les matières premières est nuisible à l’Humanité. Quand la nourriture de base coûte de plus en plus sur les marchés, mais que les investisseurs financiers jouent avec, le crash alimentaire laisse planer son ombre sur la planète.

L’année 2008 a vu des émeutes de la faim éclater, notamment en Afrique et en Haïti, suite à une augmentation sans précédent des matières premières agricoles. Nous allons nous pencher sur l’évolution des échanges dans un passé proche. L’évolution des échanges sur les matières premières en 6 ans a beaucoup évolué. Il convient de rappeler en préambule, que les matières premières ne sont cotées que dans certaines bourses.

De fin 2006 à début 2012, en chiffre :

Pétrole et gaz naturel :

Le pétrole subit une hausse de + 77% du 1er janvier 2006 à nos jours. Celui-ci est malheureusement nécessaire dans le procédé de fabrication ou/et de transport de toutes les matières premières référencées ci-dessous. Son prix a donc une importance capitale quant aux autres marchés.

Le gaz naturel a clairement baissé depuis 2006, mais celui-ci était fin 2005 plus haut que son pic de 2008 (néanmoins, il convient de noter que le gaz a moins augmenté que le pétrole)

Comparé à son prix d’il y a 10 ans, le gaz a augmenté de + 50% ; Ce qui est loin d’être le cas du baril de Brent qui lui a vu sa valeur quintupler avec +530% sur le même lapse de temp.

Production agricole : Lire la suite »

Publicités

, , , ,

Poster un commentaire

Cinema : Bollywood s’américanise

Nous sommes loin de ça :

Et pour votre plaisir : Lire la suite »

, , , , ,

Poster un commentaire

Médias : Les nouveaux chiens de garde

« Les nouveaux chiens de garde », film-documentaire sorti le 11 janvier 2012 en France. Il dénonce la proximité de certaines puissances économiques, politiques et journalistiques.

Lire la suite »

, , , ,

Poster un commentaire

Gerry Rafferty – Baker Street

, ,

Poster un commentaire

100 ème article du blog  » idéaux utiles « 

Le 100ème article du blog « idéaux utiles » ne sera donc pas à proprement parler un « article », mais plutôt une bonne occasion d’inviter les lecteurs (encore trop occasionnels, il faut le reconnaître) à exploiter au mieux le contenu du site. Pour cela vous retrouverez les articles par catégories dans la colonne de droite.

Aidez la ré-information en partageant le blog avec vos amis, vos contacts.

Les bonnes âmes peuvent aussi participer à la vie du site,  les articles vous semblant dignes d’intérêt et dans l’esprit du blog seront proposer ici

                                                                 Merci

, ,

1 commentaire

Pourquoi avait-on voté en 1973 cette loi imposant à l’Etat de passer par les banques privées ou les marchés pour financer sa dette?

medium_giscard_pompidou.jpg

Par cette loi, il devenait interdit au Trésor français de s’adresser directement à la banque centrale.

Comment sommes-nous passés, d’une société où, malgré toutes les imperfections humaines et sociales, l’économie travaillait pour l’homme, à une société où l’homme travaille pour l’économie et l’économie pour la finance ?

Au centre de ce changement de nature, il y a, en France, la loi du 3 janvier 1973. Cette loi à peu près inconnue du grand public a en effet bouleversé l’organisation de la finance, et ses rapports avec l’État, garant de l’intérêt général. En effet, cette loi, directement inspirée du système américain de la FED (réserve fédérale américaine), interdit à la Banque centrale de faire des avances au Trésor. Dit autrement, de prêter directement à l’État de l’argent à taux zéro ou à un taux équivalent à celui qui prévaut lorsque la Banque centrale prête de l’argent aux banques.

Dès lors, en vertu de cette loi, l’État est obligé de passer par le système des banques privées pour financer son endettement. Cette loi constitue en elle-même un véritable défi à la souveraineté étatique, puisqu’elle interdit au Souverain – l’État démocratique étant l’aboutissement politique et juridique du Peuple souverain – de se donner l’argent dont il est pourtant le seul garant et seul émetteur de monnaie de base. Et elle l’oblige, pour emprunter, à passer par des tiers privés (les banques) qui lui prêtent l’argent dont il est cependant le fournisseur en dernier ressort ! Une situation déjà ubuesque en elle-même, mais qui s’est encore aggravée depuis, puisque, en volant au secours des institutions financières lors de la crise de 2008, l’État est également devenu le fournisseur en premier ressort de ces mêmes institutions qui aujourd’hui lui reprochent son endettement, et lui appliquent en conséquence des taux usuraires…

Comment en est-on arrivé là ? Le cas français. Lire la suite »

, , , ,

Poster un commentaire

Frédéric Lordon : « Leur dette, notre démocratie »

Élève de l’École Nationale des Ponts et Chaussées (promotion 1985) et de l’Institut supérieur des affaires (promotion 1987).

Sa thèse de doctorat, soutenue en 1993 à l’EHESS, avait pour titre : Irrégularités des trajectoires de croissances, évolutions et dynamique non-linéaire. Pour une schématisation de l’endométabolisme.

Ses travaux comportent notamment un programme de recherche spinoziste en sciences sociales et ses récentes propositions concernant la crise financière avec son ouvrage Jusqu’à quand ? Pour en finir avec les crises financières ont été accueillies avec intérêt.

Épistémologiquement, son positionnement dans le champ des sciences économiques est clairement hétérodoxe. Il partage les thèses de l’école régulationniste et particulièrement celles qui considèrent le caractère ontologique des luttes au sein des faits sociaux. Il fait sienne la formule de Michel Foucault lorsqu’il considère que « la politique est la guerre continuée par d’autres moyens », paraphrase retournée de la formule de Clausewitz : « la guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens ».

Il mobilise et réinterprète le conatus spinozien et, ce faisant, se dégage de l’emprise du structuralisme althusserien pour réintroduire la dimension de l’action des individus-sujets au cœur des rapports sociaux, au cœur des sociétés.

Il participe au Manifeste des économistes atterrés.

Retrouvez la transcription ci-dessous : Lire la suite »

, , , ,

2 Commentaires

Comment le gouvernement a baissé artificiellement les chiffres de la délinquance

Guéant et la délinquance

Voilà un chiffre qui tombe bien : le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a annoncé une baisse de 0,34% de la délinquance mardi 17 janvier 2012. Comme chaque année, le discours est bien rodé, Guéant, comme ses prédécesseurs (Besson, Hortefeux) a réponse à tout. Les violences aux personnes augmentent ? Oui, mais le chiffre global de la délinquance baisse. Et la hausse récente des cambriolages ? Guéant a une explication toute trouvée : ce serait lié aux « raids » de « malfaiteurs venus de l’étranger ».

Mais quel est le secret du gouvernement pour toujours obtenir une baisse du chiffre global de la délinquance, statistique fourre-tout qui comptabilise tous les faits constatés par la police et la gendarmerie? Facile : le pouvoir demande aux services de police et de gendarmerie de diminuer le nombre de faits constatés.

On le sait grâce au député socialiste, Jean-Jacques Urvoas, qui avait rendu public sur son blog une note du général d’armée, directeur général de la gendarmerie nationale. Libération avait relayé en octobre dernier les conclusions de cette note dont l’objectif était de « viser un bilan favorable de l’évolution de la délinquance 2011 ». Comment ?

Première consigne : diminuer les « infractions révélées par l’initiative des services » (IRAS). Ce sont ces fameuses infractions qui permettent d’augmenter artificiellement le taux d’élucidation des affaires. Quand on arrête un fumeur de shit, on constate une infraction, et on élucide l’affaire. C’est du 100% de réussite. Sauf que ces IRAS ne sont pas bonnes pour les statistiques de la délinquance générale qui comptabilisent tous les faits constatés. Dans sa note, le général demandait donc de ralentir les IRAS : « on note trop souvent des usages de stupéfiants qui pèsent sur la délinquance globale », écrivait-il.

Deuxième consigne : Lire la suite »

, , ,

Poster un commentaire

12 minutes pour résumer la situation politique française

, , , , , , ,

Poster un commentaire

Agence France Presse : Une manipulation de plus

, , ,

Poster un commentaire

Emmanuel Ratier sur l’actualité du club « Le Siècle »

ratier_coeur_du_pouvoir– La vidéo d’origine ayant été supprimée veuillez trouvez ci-dessous une interview alternative. (en 5 parties)

– Pour en savoir plus : cliquez ici

Lire la suite »

, , , , ,

Poster un commentaire

Le Qatar, fer de lance de la diplomatie états-unienne et la France plurielle

Sakozy Qatar

Comment le Qatar a acheté la France (et sa classe politique)?

1 Le Qatar qézaco ?

Unique pays wahhabite hors l’Arabie saoudite, l’émirat qatari est une péninsule de 11 437 Km2 soit un peu plus que la Corse, indépendant depuis 1971, peuplé d’un million et demi d’habitants dont seuls 200 000 sont des qataris de souche ! Pétrole et gaz naturel y abondant (3e producteur mondial), le revenu par tête de pipe y est l’un des plus élevés au monde, nul ne payant d’impôts, tous disposent de transports et d’un système de santé gratuits… aucun Qatari – parce que riche avant de naître – ne se voit donc contraint de travailler pour gagner son pain à la sueur de son front, la main d’œuvre servile s’en charge.

Une pétro-monarchie absolue [dirigée depuis 1995 par l’émir (commandeur) Hamad bin Khalifa al-Thani, lequel a déposé son père en profitant de son séjour en Suisse, ce dernier ayant au préalable évincé son cousin en fév. 1972] sans parti politique et moins encore sans l’esquisse d’une once de symbole démocratique, les révolutions arabes n’ont apparemment en rien affecté le pouvoir… même s’il existe de tout évidence des contre-pouvoirs actifs dans la péninsule comme semble l’indiquer un coup d’État avorté en juillet 2009. Un pays où les quatre cinquième de la population n’étant pas des nationaux, les minorités iranienne, chiite, pakistanaise, arabe pourraient quelque jour avoir la velléité de réclamer les droits élémentaires dont elles se voient privées aujourd’hui.

Al-Jazira – La Péninsule.

Fort d’une réserve de 700 mds de $ en fonds souverain, l’émirat à eu l’astuce géniale de se doter en 1996 d’un prodigieux outil d’influence international avec la CNN du Monde arabe, al-Jazira la bien nommée puisque son nom signifie l’île… chaîne de télévision d’information en continu – anglo et arabophone – al-Jezira est sans contestation possible le canal satellite le plus influent du monde musulman. Il n’en demeure pas moins qu’al-Jazira couvre tous les pays sauf un… le Qatar !

Mais le temps est désormais révolu où les Yanks faisaient bombarder et assassiner ses journalistes 2, depuis tout est rentré dans l’ordre du Meilleur des Mondes Globaux, et comme WikiLeaks nous le confirme, al-Jezira s’est opportunément placé sous la bannière étoilée et gratifiante de la diplomatie armée nord-américaine… ce qui ne l’empêche nullement de relayer les communiqués d’Al-Qaïda, assurant par ce biais à la nébuleuse terroriste un canal de communication hors pair. L’Émir à ce propos, en janvier 2010, admettait benoîtement devant le Conseil de coopération du Golfe, que l’outil politique al-Jezira lui était utile à se ménager les bonne grâces de l’organisation takfiriste ! Mais al-Qaïda et la CIA, n’est-ce pas du pareil au même 3 ? Lire la suite »

, , , ,

Poster un commentaire

10 ans après le passage à l’euro : comparaison des prix

, , , ,

Poster un commentaire

Une autre vision du fluor

Si l’on en croit les statistiques de l’OMS, le FLUOR, contrairement aux idées reçues ne serait que très peu utile pour prévenir les caries dentaires, pire encore, il serait dangereux pour la santé. Malgré tout, on notera que les dentifrices au fluor sont moins dangereux qu’on le croit, car le Fluor est très volatile.
Alors pourquoi le Fluor est-il dangereux pour la santé ? Il faut savoir que toutes les intoxications par le fluor génèrent des troubles psychiques graves pouvant conduire à la perte de la volonté, voire de la folie, surtout lorsque cette intoxication se produit pendant la phase de croissance. Ce n’est pas pour rien que l’eau de boisson ne doit absolument pas dépasser un seuil critique de fluor pour être potable (…)

, , , ,

Poster un commentaire