Documentaire sur les aberrations « pédagogistes » de l’éducation nationale

Vodpod videos no longer available.
Publicités

, , , ,

Poster un commentaire

L’échec du multiculturalisme

multiculturalisme thuram rokhaya dialloLes sociétés européennes traversent actuellement ce qu’on pourrait appeler une “crise du multiculturalisme” résultant d’un manque d’intégration de certaines populations extra-européennes (en particulier musulmanes) arrivées massivement et récemment sur le sol européen, ce qui occasionne de profonds bouleversements. Au-delà de la constatation des faits directement visibles, il est intéressant de comprendre les mécanismes qui ont d’abord permis la fragilisation des sociétés européennes de l’intérieur, et en quoi ils sont révélateurs des travers d’une certaine mentalité dite “progressiste”.

Le propre des diverses cultures humaines a toujours été d’introduire dans les rapports humains et les événements sociaux une part de symbolique. Se serrer la main, applaudir (ou siffler) à la fin d’un spectacle, respecter une minute de silence sont par exemple autant d’attitudes qui n’ont pas de signification intrinsèque mais uniquement symbolique dans une culture donnée. De la même manière, les événements collectifs (rencontres sportives, célébrations religieuses, fêtes) comportent également une part de symbolique, dont la portée dépasse souvent l’événement en lui-même : en se réunissant au même moment pour un même motif, on perpétue une tradition, on se rencontre, on partage des mêmes valeurs. L’ensemble de ces traditions, rites, usages que l’on connaît sans les avoir jamais appris explicitement constitue justement la culture, et est propre à chaque peuple, société ou groupe.

Dans toutes les civilisations et, à plus petite échelle, dans toute société, ethnie ou groupe (et c’est particulièrement visible dans les sociétés primitives), ces diverses usages aboutissent à la formations d’éléments structurés et institutionnalisés dont l’usage principal, bien qu’il ne saute pas forcément immédiatement aux yeux, est d’assurer la pérennité de la société en question, sa cohésion ainsi que sa protection face aux influences extérieures. Ces structures sont généralement mises à l’abri de la critique par un système de tabous, c’est-à-dire une censure interne que les membres du groupe ont inconsciemment intériorisée et qui fait que l’on s’interdit de remettre en cause ces symboles, car si on le fait, on contribue à mettre en péril l’édifice sociétal. Dans les sociétés européennes traditionnelles, c’était par exemple l’armée, l’Eglise, la police, la famille, le mariage, les traditions culturelles enracinées, le roman national, qui permettaient cette cohésion, et dont la critique était souvent difficile. Songeons qu’il y a quelques dizaines d’années, des artistes comme Georges Brassens ou Boris Vian avaient eu des ennuis pour des chansons raillant la police ou prônant la désertion, qu’avoir un enfant hors mariage était synonyme d’opprobre, qu’on pouvait interdire un journal (en l’occurrence l’hebdo Hara-Kiri) qui s’était moqué de la mort du général de Gaulle, ou qu’on faisait apprendre aux écoliers français une version idyllique de l’Histoire de France.


Une inversion des valeurs qui fragilise et transforme la société  Lire la suite »

, , , ,

Poster un commentaire

L’autonomie est-elle l’avenir de notre société?

Le capitalisme d’aujourd’hui semble s’être laissé piéger par sa complexité et son obsession du profit. Et nous, citoyens-consommateurs, courons chaque jour derrière la consommation, l’épargne, le travail, la sécu, la retraite… Est-ce vraiment la bonne réponse à notre quête personnelle de sens et de bien-être? Une solution est en marche qui pourrait résoudre une partie de nos difficultés: l’autonomie.

             (Préparer l’autonomie de son domicile)

Chaque homme doit inventer son chemin… mais est-ce véritablement le cas dans nos sociétés modernes? Perdu dans ses finances incontrôlables, ses productions mondialisées et ses entreprises où l’humain et la nature ne pèsent pas bien lourds, le capitalisme d’aujourd’hui semble s’être laissé piéger par sa complexité et son obsession du profit. Et nous, citoyens-consommateurs, courons chaque jour derrière la consommation, l’épargne, le travail, la sécu, la retraite… Est-ce vraiment la bonne réponse à notre quête personnelle de sens et de bien-être? Est-ce la bonne voie pour pérenniser notre économie et réinventer l’imaginaire de notre avenir collectif?

Une solution est en marche qui pourrait résoudre une partie de nos difficultés: l’autonomie. Du grec autos et nomos, l’autonomie est la faculté d’agir par soi-même en se donnant ses propres règles de conduite. C’est par exemple l’histoire du philosophe humaniste Pierre Rabhi qui décide au début des années 60 de s’extraire de la vie urbaine pour s’installer en Ardèche où il devient agriculteur auto-suffisant tout en adoptant une simplicité volontaire -le fameux « retour à la terre » dont les joies et les affres ont été immortalisés avec humour par les BD de Larcenet et Ferri.

Le royaume des « créateurs-fabricants  »

C’est aussi le royaume du do-it-yourself, ce mouvement d’individus qui cherchent à tout fabriquer par eux-mêmes. Ainsi pour fédérer ce type de communauté d’inventeurs-bricoleurs en pleine expansion aux Etats-Unis, Dale Dougherty a créé le magazine à succès Make magazine et les foires Maker Faire tout en proclamant « We are all makers! » (nous sommes tous des créateurs-fabricants).

Enfin, c’est aussi un autre mouvement, celui qui consiste -grâce à des solutions techniques adaptées- à se débrancher de l’ensemble des lignes et canalisations centralisées (électricité, gaz, eau, égouts). Ce mouvement Off the grid1 et ce choix de vie assumé, concernerait par exemple déjà 750 000 foyers américains, pas tout à fait une goutte d’eau… Lire la suite »

, , ,

Poster un commentaire

Aluminium, notre poison quotidien

Vodpod videos no longer available.

N.B. : ce documentaire est très bien, cependant ne faites pas attention aux prescriptions de fin (« les vaccins sont indispensables, si vous n’êtes pas vacciné vous attraperez le tétanos, la polio, la diphtérie, la lèpre et la lycanthropie »…). Etre vacciné est complètement inefficace (ici pour en savoir plus), inutile et dégrade le système immunitaire, aluminium ou pas ; de très nombreuses études l’ont démontré. Si vous avez un bon système immunitaire, vous ne risquez rien. Et la meilleure prévention, c’est une vie saine, comprenant une alimentation saine.

, , ,

Poster un commentaire

Un journaliste expose l’arnaque de la BCE

A l’occasion d’une conférence de presse, Vincent Brown, journaliste irlandais, a demandé à Klaus Masuch de la BCE pourquoi le peuple irlandais doit payer les milliards d’euros de dettes d’une banque défunte (même pas garanties par l’Etat Irlandais) mais juste pour sauver les autres banques européennes, et cela « sous la menace de la BCE »… Masuch tentent de faire diversion avec un discours d’énarques :
http://www.dailymotion.com/video/xnz79t_journaliste-contre-bce-vostfr_news#from=embed

, , , , ,

1 commentaire

Le travail gratuit, stade ultime du capitalisme

travail gratuit main qui recoitTravail gratuit : le nouveau rêve de tout libéral (ou capitaliste, ça revient au même dans les faits malgré les dénégations des zozos en question) : déconnecter le travail de la rémunération et du capital. Précarité en hausse, stages qui s’enchainent dans l’espoir de trouver un travail rémunéré au prix “normal.“

A se demander si on ne voit pas naître une nouvelle classe sociale le précariat, à coté du salariat . Et si cette situation ne profite pas involontairement ou volontairement à certains salariés qui exploitent ainsi leur semblables pour éviter de tomber sous des sanctions ou de ne plus progresser dans leur carrière (en gros: font de la lèche et exploitent les stagiaires ni vu ni connu). Ce qui devait faire penser aux marxistes que la classe ouvrière ou le prolétariat (qui inclue pour eux les cadres) peuvent très bien se cannibaliser et toujours dans un même sens : les plus faibles en premier.

Ce phénomène insidieux associé à l’apparition d’une nouvelle aristocratie aboutira si rien n’est fait à une ploutocratie où les salariés mettront leur force de travail en vente dans des marchés aux enchères… Vous allez voir que cela existe déjà !

France : Stages et RSA

Nous avons eu le STO 2.0 pour le RSA présenté par la droite sociale influencée par la droite populaire, qui elle même copie les droites “à droite” de l’union européenne dans un mouvement anti-assistanat qui est en fait chargé de transformer le travailleur ou chômeur pauvre en bouc émissaire. Comme le fait d’ailleurs le troll Mistral depuis qu’il un blog à son effigie.

Lire la suite »

, , , , ,

Poster un commentaire

Claire Diterzi – Tableau de chasse

Avec son nouveau projet Tableau de chasse, Claire Diterzi a fait bien plus que d’enregistrer un nouvel album : cet objet ambitieux et audacieux s’inscrit en effet dans une dynamique artistique forte. […] Elle en profite au passage pour employer une méthode de travail bien particulière, qui la voit écrire et composer ses chansons à partir de sculptures et de tableaux. “J’ai voulu m’appuyer sur du beau, de l’émotion, pour m’abriter de la médiocrité ambiante, et stimuler une curiosité sans cesse menacée par la télé.” Naïve

La Rêverie, Jean-Honoré Fragonard, 1771-73

jean_honore_fragonard_reverieLe verrou, Jean-Honoré Fragonard, 1778

jean_honore_fragonard_le_verrou

 

 

 

 

 

 

 

Paroles   Lire la suite »

, , ,

Poster un commentaire

L’impact des pratiques agricoles actuelles

Claude Bourguignon, microbiologiste des sols, agronome, a quitté l’INRA devant les absurdités auxquelles il était confronté. Il évoque dans cet extrait un système productiviste devenu fou et dresse un tableau très pessimiste des conditions de vie sanitaires de l’homme occidental. Si ce sujet vous intéresse rendez-vous ici

, , ,

Poster un commentaire

François Hollande contre le protectionnisme

Les travailleurs Français apprécierons :

, ,

1 commentaire

François Hollande et le monde des affaires

hollande moscovici 2012En choisissant comme directeur de campagne le vice-président du Cercle de l’Industrie – lobby réunissant les PDG des principaux groupes industriels français – le candidat de la gauche de droite aux prochaines élections présidentielles a envoyé un signal, on ne peut plus clair, aux marchés financiers : l’alternance ne constituera pas une menace, bien au contraire, pour les classes possédantes.

Après José Sócrates, José Luis Zapatero, George Papandréou et Elio Di Rupo, François Hollande sera-t-il le prochain dirigeant socialiste à prétexter la « crise des dettes publiques » pour imposer aux travailleurs l’austérité et la régression sociale ?

Au vu du pédigrée de ses responsables de campagne, il y a tout lieu de le craindre : c’est que les principaux conseillers dudit candidat se signalent par leur proximité avec le monde des affaires et leur volonté de rassurer l’Europe des marchés.

A moins de quatre mois des élections, un passage en revue des troupes s’imposait.

Pierre Moscovici (directeur de campagne)

Ex-ministre en charge des Affaires européennes dans le gouvernement de Lionel Jospin, Pierre Moscovici est vice-président du Cercle de l’Industrie.

Ce lobby, représentant les intérêts des trusts français à l’échelle européenne, a été créé en 1993 par Raymond Lévy, alors président de Renault, et Dominique Strauss-Kahn, qui venait tout juste de quitter le ministère de l’Industrie et du Commerce extérieur.

Partenaire du MEDEF, de l’Institut de l’Entreprise et de la Table ronde des Industriels européens, le Cercle de l’Industrie s’est doté du conseil d’administration bipartisan suivant :  Lire la suite »

, , , , ,

Poster un commentaire

Bayrou, le candidat des riches

, , ,

Poster un commentaire

L’Europe, une multinationale. Le pouvoir sans contrôle des entreprises

construction europe multinationale(Préface de l’ouvrage portant ce titre, par Peter Niggli)

Les chauds partisans du néolibéralisme estiment que les décisions en politique économique risquent, dans les Etats nationaux à structure démocratique, de déboucher dans l’irrationnel. En effet, dans ce contexte, les parlements et les gouvernements agiraient sous la prise de groupes d’intérêts et seraient, de plus, soumis aux décisions du corps électoral. Ceci les conduirait à décider constamment des dépenses inconsidérées et de décréter des lois qui limiteraient le fonctionnement de marchés libres et ouverts.

Il serait donc plus simple, selon ces mêmes partisans, que les gouvernements s’entendent entre eux – sur la base de négociations internationales – pour décider de règles «rationnelles» et favorables au marché libre.

Dans ce cas, ils seraient moins soumis aux pressions de groupes et de partis qui influencent fortement l’opinion publique. Ces règles décidées en commun, et les actes des acteurs internationaux qui en suivraient, agiraient en «chocs externes», comme par exemple le «choc pétrolier» des années soixante-dix, sur les économies nationales, obligeant ces dernières à se soumettre aux nécessités du marché mondial. Lire la suite »

, , , ,

Poster un commentaire

757 groupes internationaux contrôlent 80% des multinationales

OLIGARCHIE BAQUIERS PEUPLE BILLETSUne étude publiée en Suisse montre que l’ensemble des multinationales de la planète est contrôlé par seulement 737 multinationales et groupes financiers, et donc par leurs actionnaires qui sont eux aussi souvent les mêmes. Avec la crise économique, cette info est complètement passée à la trappe.

Cette étude est inédite car elle croise plusieurs domaines : économie, statistiques, finances, mathématiques, et passe au crible l’ensemble des multinationales pour comprendre qui contrôle qui.

Réalisée par trois chercheurs de l’Institut Fédéral de Technologie de Zurich, l’étude « The network of global corporate control », a étudié 43.060 multinationales[1] dans 116 pays et leurs interconnexions. Mêmes les filiales ont été analysées.

Au final, les chercheurs ont constaté que 80% de la valeur de ces 43.060 multinationales est contrôlé par seulement 737 groupes financiers ou industriels. Et encore plus loin, 147 multinationales et intermédiaires financiers qui ont des intérêts les uns dans les autres, contrôlent 40% de la valeur économique des groupes du monde entier.

Encore plus loin, 50 groupes financiers (banques et assurances) se taillent la part du lion dans ces 147 multinationales. Ils constatent aussi que les acteurs les plus puissants ont niveau de contrôle supérieur à ce que laisserait attendre leur fortune réelle.

Il y a donc une sorte de cœur de compagnies très fortement interconnectées en comparaison du nombre total de multinationales. Chacune des multinationales de ce noyau est connectée avec en moyenne 20 autres membres dudit noyau, si bien que ¾ de la valeur de ces boites sont détenus par les autres multinationales de ce groupe central.    Lire la suite »

, , , ,

Poster un commentaire

La police politique du président

« La DCRI est l’outil de renseignement le plus puissant que la France ait jamais connu, à des fins politiques… » (Christophe Labbé, co-auteur du livre « L’espion du président » avec Olivia Recasens et Didier Hassoux)

Une cellule presse spécialement chargée des basses besognes : « Ces 15 policiers sont chargés de toutes les opérations illicites. C’est-à-dire de pénétrer dans les appartements pour les sonoriser, ou dans les bureaux ; de récupérer pour aller les siphonner, ce qu’on appelle récupérer le contenu des ordinateurs de manière indolore… » (Christophe Labbé)

Au terme d’une enquête de plus d’un an, les auteurs du livre accusent la DCRI Lire la suite »

, , , ,

Poster un commentaire