Potager rustique

Si vous possédez un jardin mais que vous n’avez pas spécialement la main verte, voici une petite sélection non exhaustive de cultures comestibles particulièrement robustes et ne nécessitant qu’un suivi minimum.
Ce potager « rustique » vous apportera tous ses bienfaits culinaires et vous offrira une petite autonomie alimentaire non négligeable. Pour chacune des espèces spécifiées, vous trouverez sur le net des quantités d’informations précises concernant leur culture.


COIN POTAGER

  • L’arroche des jardins (Atriplex hortensis)

Culture : Préfère les sols frais, riches en humus La multiplication se fait par semis au printemps de mars à mai. Éclaircir le semis lorsque les plantules ont quelques feuilles.
La récolte consiste à prélever les feuilles tendres au fur et à mesure des besoins,avant floraison.
Utilisation : Les feuilles se consomment très fraîches où cuites à la façon des épinards Les feuilles jeunes et tendres peuvent se consommer en salade On les mélange souvent aux feuilles d’oseille pour corriger l’acidité de ces dernières.
La plante a des propriétés laxatives et rafraîchissantes. Les feuilles, utilisées en cataplasmes, sont émollientes.

  • la roquette (eruca sativa)

Culture : Elle se sème au printemps, jusqu’au début de l’été
Utilisation : On récolte les feuilles tendres, qui s’utilisent dans les pâtes, les soupes, les ragoûts, ou en salade, seule ou en mélange

  • le poireau perpétuel (allium ampeloprasum)

Culture : Plante vivace
Utilisation : La plante est l’ancêtre du poireau cultivé

  • l’artichaut (Cynara scolymus)

Culture : Vivace, la plante est cultivée surtout comme bisannuelle ou trisannuelle.
Utilisation : L’artichaut entier peut être farci et cuit au four. On le mange chaud, tiède ou froid, accompagné d’une vinaigrette ou d’une mayonnaise.
L’artichaut cuit s’oxyde rapidement (et son jus de cuisson vire au vert), et peut donner naissance à des composés toxiques. C’est pourquoi il est préférable de le consommer rapidement, et d’éviter de le conserver (même au frais) après cuisson.

  • La livèche, ou ache des montagnes, (Levisticum officinale)

Culture : La multiplication se fait par semis en août; les plants sont mis en terre au printemps suivant; on peut également semer en place de mars à juin. Récolte un an après le semis.
Prélever les feuilles selon les besoins. Les feuilles peuvent se conserver après séchage à l’ombre, après les avoir réduites en poudre, dans des boîtes hermétiques.
Utilisation : Les feuilles fraîches ou séchées, peuvent servir à aromatiser certaines
préparations culinaires (sauces, potages, pots au feu…) et les graines sont utilisées pour parfumer les pâtisseries. Comme la tige est creuse, vous pouvez l’utiliser comme paille.
Les graines, feuilles et racines combattent la rétention d’eau et facilitent l’élimination des toxines. La plante est amaigrissante. La racine est anticonvulsive, sédative et expectorante.

  • Le topinambour (Helianthus tuberosus)

Culture : Plante rustique, facile à cultiver, quelque soit le sol. La plante n’est pas sensible au froid tant qu’elle est en terre. La multiplication se fait par plantation de tubercules en lignes en février/mars.
La récolte peut se faire 7 mois après la plantation, à partir de septembre et jusqu’en mars en fonction des besoins car les tubercules déterrés ne se conservent pas, et le tubercule arraché craint le gel. Cependant au final il faut bien récolter tous les tubercules, car le moindre morceau resté en terre repartirait l’année suivante.
Utilisation : Les tubercules se consomment cuits: en salade, chauds, frits, en purée, sautés au beurre, etc. On peut aussi les utiliser crus, râpés ou coupés en lamelles, comme des crudités en vinaigrette. Il contient de nombreuses vitamines et des sels minéraux, et des glucides essentiellement sous forme d’inuline , ce qui en fait un aliment assez pauvre en calories, l’inuline n’étant pas assimilée par l’organisme.

  • Le choux Daubenton (Brassica oleracea)

Culture : plantation automne / printemps, plants espacés de 70 cms, exposition ensoleillé.
Utilisation : un des choux les plus rustiques, il produit une multitude de rejets. Plus on les coupent, plus ils repoussent. Un daubenton peut durer 5 à 7 ans. On prélève simplement les feuilles dont on a besoin pour la consommation et elles repoussent.

  • La campanule raiponce (Campanula rapunculus)

Culture : plante vivace sauvage
Utilisation : autrefois, elle était cultivée comme légume dans les potagers. Ses racines,
tendres et charnues, sont consommées crues ou cuites à la façon des carottes. Les feuilles peuvent être servies en salade.

  • la rhubarbe (Rheum rhaponticum, rhabarbarum)

Culture : sols profonds et frais, et une exposition ensoleillée. La récolte se fait de fin avril à juin et il est recommandé de ne pas prélever plus des deux tiers de pétioles d’une même plante. Un plant peut vivre entre 5 et 100 ans !
Utilisation: Ce sont les pétioles des feuilles uniquement qui peuvent être consommés crus, cuits, en tartes ou en confiture ou en légume. L’acidité de la plante demande à être atténuée par du sel ou du sucre. Les limbes des feuilles sont toxiques à cause de leur teneur en acide oxalique..

  • le fraisier

Culture : sols acides, riches en humus, exposition à mi-ombre pour le Sud et en plein soleil
pour les autres régions françaises, distance entre plants sur la ligne de 20 à 30 cm.
Utilisation : Les fruits frais se consomment nature, au sucre, avec du vin ou de la crème fraîche, ou en salade de fruit, ou sont cuisinés en confiture ou pâtisserie. Ces fruits contiennent surtout du lévulose et du fructose, et très peu de saccharose.

  • le framboisier

Culture : s’adapte aux milieux acides ou à tendance calcaire avec une préférence pour les sols légers et frais, riches en humus. Planter dans un sol débarrassé des vivaces envahissantes.
Utilisation : Les fruits frais se consomment nature, en confiture ou en pâtisserie.

COIN AROMATES
· Persil
· Thym
· Menthe
· Ciboulette
· Sarriette
· Estragon
· Laurier
· Marjolaine
Si vous bénéficiez d’un peu plus de temps à consacrer à votre potager « rustique »,
vous pouvez aménager un verger en plantant tout ou partie des arbres suivants selon vos goûts. Prenez garde à respecter un espace suffisant avec vos mitoyennetés ainsi qu’entre les arbres pour éviter « qu’ils ne se fassent de l’ombre ».

COIN VERGER
· Noyer
· Cerisier
· Châtaignier
· Noisetier
· Pommier
· Poirier
· Prunier
· Vigne
· Kiwi

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :