Archives de la catégorie Culture

Exposition sur les gaulois à la Villette

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/expositions/gaulois/

Gaulois expo

A voir : C’est pas sorcier , Les Gaulois

,

1 commentaire

Démagogie est le mot qu’emploient les démocrates quand la démocratie leur fait peur.

-Exiger de l’intelligence qu’elle s’abstienne de juger mutile sa faculté de comprendre. C’est dans le jugement de valeur que culmine la compréhension.

-Toute droite d’aujourd’hui n’est autre chose qu’une gauche d’hier désireuse de digérer en paix.

-Le monde moderne est arrivé à institutionnaliser avec une telle astuce le « changement », la « révolution », l’ « anticonformisme », que toute entreprise de libération est une routine inscrite dans le règlement de la prison.

-La libération totale est le processus qui construit la prison parfaite.

-Je n’appartiens pas à un monde qui disparaît. Je prolonge et je transmets une vérité qui ne meurt jamais.

-Le bourgeois d’hier se pardonnait tout si sa conduite sexuelle était stricte. Celui d’aujourd’hui se pardonne tout si elle est relâchée.

-On appelle communiste celui qui lutte pour que l’État lui assure une existence bourgeoise.

-Le monde moderne ne sera pas châtié. Il est le châtiment.

-La société libre n’est pas celle qui a le droit d’élire ceux qui la gouvernent, mais celle qui élit ceux qui ont le droit de la gouverner.

-La vie est une fabrique de hiérarchies. La mort seule est démocratique.

-« Dignité de l’homme », « grandeur de l’homme », « droits de l’homme », etc. ; hémorragie verbale que la simple vue de notre visage, le matin dans le miroir, quand nous nous rasons, devrait tarir aussitôt.

-Ayant promulgué le dogme de l’innocence originelle, la démocratie conclut que le coupable du crime n’est pas l’assassin qui convoite, mais la victime qui a excité sa convoitise.

-La vénération de l’humanité est répugnante, comme tout culte de soi-même.

-Les sociétés agonisantes luttent contre l’histoire en émettant des lois, comme les naufragés contre les eaux en poussant des cris. Brefs remous.

-Aujourd’hui le riche vit sa richesse avec une avidité de pauvre enrichi et le pauvre sa pauvreté avec une rancœur de riche dépossédé. La richesse a perdu ses vertus propres et la pauvreté les siennes.

-L’authentique révolutionnaire se soulève pour abolir la société qu’il déteste, le révolutionnaire actuel se rebelle pour hériter d’une société qu’il envie.

-Démagogie est le mot qu’emploient les démocrates quand la démocratie leur fait peur. Nicolas Gomez Davila

, , , ,

Poster un commentaire