Pourquoi Laurence Parisot n’aime pas Marine le Pen ?

Laurence Parisot a décidé de sortir de sa réserve de patronne des patrons afin de devenir un des fers de lance de la lutte contre le Front national et plus particulièrement sa nouvelle présidente Marine Le Pen.

Qu’est ce qui peut bien motiver ce combat au point de sortir un livre au titre sans équivoque « Un piège bleu Marine » pamphlet présenté comme une enquête mais qui se révèle au final un engagement politique qui la fait sortir de son rôle entrainant derrière elle le patronnât français?

Pourquoi autant de volonté à démontrer que le programme économique du FN serait une catastrophe?

Pour comprendre cet acharnement il faut savoir que Laurence Parisot est membre d’un groupuscule à forte influence appelé: Le Siècle, qui regroupe d’autres grands patrons du Medef.

Le Siècle est le premier club d’influence français à l’origine de toutes les mesures discriminatoire à l’égard des français de souches en faveur des minorités visibles. Cette nébuleuse regroupe des membres tels que Claude Bébéar ancien PDG d’AXA, fondateur de l’institut Montaigne, Louis Schweitzer ancien président de Renault, mais aussi ancien président de la HALDE, Marc Ladreit de Lacharrière, propriétaire de Fitch Group Holdings 3ème agence de notations mondiales, Denis Kessler, président de la SCOR premier réassureur français ancien Vice-président exécutif du MEDEF de 1998 à 2002, sans oublier Laurence Parisot actuelle présidente.

Le Siècle comme le dévoile le livre de d’Emmanuel Ratier « Au cœur du pouvoir » décrypte parfaitement la politique mise en place par le patronnât pour favoriser la discrimination envers les français dans des buts bien précis.

C’est sur le terrain économique que Laurence Parisot attaque le programme du FN, il est simple à comprendre qu’avec l’arrivée de Marine Le Pen à l’Elysée, les choses risqueraient de se compliquer pour cette caste impopulaire parmi la population.

On comprend également mieux la charge anti Le Pen de Laurence Parisot sur« les dangers » d’une victoire de Marine Le Pen à l’élection présidentielle. Le Medef prenait certes plus ou moins position mais n’avait jamais affiché aussi clairement ses opinions contre un candidat à l’Elysée. En cas de victoire de Marine Le Pen, les petits accommodements raisonnables entre le patronnât et les politiques liberaux sur la question migratoire mais également cette aberration qu’est la discrimination positive mise en place dans le seul but de faire baisser les salaires risqueraient vite de se terminer, la fin d’une ère bénie pour le patronnât.

On finit vraiment par s’interroger sur les compétences Laurence Parisot en économie, mais plus sur ses orientations politiques.

Finalement Laurence Parisot ne serait elle pas une excellente VRP pour Marine Le Pen ?

Publicités

, ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :